Howard Phillips Lovecraft


HPL à Maurice W. Moe, 15 mai 1918
"Que suis-je ? Quelle est la nature de l’énergie qui m’entoure, et comment m’affecte-t-elle ? Jusqu’ici, je n’ai rien vu qui puisse potentiellement me convaincre que la force cosmique est la manifestation d’un esprit ou d’une volonté semblables aux miens, mais infiniment démultipliés ; une conscience active et délibérée qui interviendrait individuellement et directement auprès des pitoyables occupants d’une misérable chiure de mouche perdue sur la porte de service d’un univers microscopique, et qui élirait entre toutes les autres cette putride excroissance pour y dépêcher son fils unique dans le but de racheter la maudite vermine peuplant ladite chiure de mouche qu’on nomme espèce humaine… Peuh !! Passez-moi ce « peuh » ! J’ai bien d’autres « peuh » en réserve, mais par courtoisie je n’en écrirai qu’un seul. Mais comme tout ceci est puéril. Comment ne pas s’indigner d’une philosophie qui tenterait de me faire avaler ces fadaises ?" 
Howard Phillips Lovecraft

En 1932, il écrit à Robert E. Howard : « Tout ce que je dis c'est que je pense qu'il est franchement improbable qu'il y ait quoi que ce soit qui ressemble à une volonté cosmique centrale, à un monde spirituel ou à un être éternel. Il s'agit là des idées les plus absurdes et les plus injustifiées que l'on puisse avoir à propos de l'univers et je ne suis pas assez pinailleur pour prétendre que je ne les vois pas comme autre chose que de fieffées idioties. Dans l'idée, je suis agnostique, mais comme je préfère me ranger du côté des preuves tangibles, on doit me classer parmi les athées. »

Commentaires